Navigation et services

Historique de la protection des populations en République fédérale d’Allemagne – un aperçu

De 1946 à 1956

La dissolution des organisations et institutions pour la défense aérienne par le conseil de contrôle des Alliés en 1946 avait débouché sur d’importantes lacunes dans la protection de la population contre des dangers et des dommages. Malgré tous les efforts entrepris pour combler ces lacunes, il fallut attendre la fondation de la République fédérale d’Allemagne en 1949 avant que des activités en la matière ne puissent être développées.

L’année 1950, sous Gustav Heinemann, ministre fédéral de l’Intérieur de 1949 à 1950 et, plus tard, président fédéral, marque le commencement de l’établissement de l’Agence fédérale de secours Technique comme organisation de la Fédération pour la protection civile qui ressembla d’une certaine manière à l’aide urgente technique qui eut été dissolu en 1945. En même temps, des scientifiques s’associèrent en une « commission pour la protection de la population civile contre des attaques atomiques, biologiques et chimiques ». Ce fut la Deutsche Forschungsgemeinschaft (Association Allemande de la Recherche) qui fut initialement chargée de sa gestion. Aujourd’hui cet organe est appelé « Commission de protection auprès du ministère fédéral de l’Intérieur » et est suivi par l’Office fédéral pour la protection des populations et l’assistance en cas de catastrophes (BBK).

Après que les Alliés occidentaux eurent donné leur consentement à la réalisation de mesures civiles de défense aérienne, le conseil des ministres nomma le ministre fédéral de l’Intérieur chef de file pour l’organisation de la défense antiaérienne. Ce qui se traduisit par l’institution d’une sous-section pour la défense antiaérienne civile en 1952 et, par délibération du cabinet fédéral, par l’établissement, en 1953, d’une agence fédérale pour la défense antiaérienne civile (Errichtung einer Bundesanstalt für zivilen Luftschutz.)

Un amendement de la Loi fondamentale en 1956 permit à la Fédération de créer la Bundeswehr (armée fédérale) et lui reconnut la compétence de régler par la loi la protection de la population civile. Ainsi les bases furent jetées pour l’établissement d’une sécurité civile en Allemagne.

De 1957 to 2001

En 1957, un décret porta création du bureau fédéral pour la protection civile de la population (Bundesdienststelle für zivilen Bevölkerungsschutz) à Bad Godesberg, un prédécesseur de l’Office fédéral pour la protection civile. Le 9 octobre 1957, la « première loi sur des mesures pour la protection de la population civile » („Erstes Gesetz über Maßnahmen zum Schutz der Zivilbevölkerung (1. ZBG)“) entra en vigueur, suivi d’un projet de loi du gouvernement fédéral portant création d’un office fédéral pour la protection civile de la population (Bundesamt für zivilen Bevölkerungsschutz (BzB)). Cette loi entra en vigueur le 5 décembre 1958. Avec la nouvelle version de cette loi du 10 juillet 1974, l’office reçut le nom « Office fédéral pour la protection civile » („Bundesamt für Zivilschutz“ (BZS).

Avec l’entrée en vigueur de la loi sur la consolidation budgétaire (Haushaltssanierungsgesetz (HsanG)) du 28 décembre 1999, le BZS fut dissous et toutes ses tâches transférées à l’Office fédéral d’administration. A partir du premier janvier 2001, ce fut le centre de protection civile de l’Office fédéral d’administration qui fut chargé des tâches que la loi sur la protection civile attribue à la Fédération.

De 2001 to 2004

La création de l’Office fédéral pour la protection des populations et l’assistance en cas de catastrophes (Bundesamt für Bevölkerungsschutz und Katastrophenhilfe - BBK) le premier mai 2004 peut être regardée comme une réponse à de nouvelles menaces comme les attentas du 11 septembre 2001 et les inondations de l’Elbe en 2002. Grâce à cet office, la République fédérale d’Allemagne dispose maintenant d’une unité d’organisation centrale pour la sécurité civile.


Cette page:

Abonnez-vous

BBK

© 2005 - 2018 Office fédéral pour la protection des populations et l'assistance en cas de catastrophes